Daphné ou la belle plante est un film d'animation documentaire dressant un portrait subjectif d'une performeuse de strip-tease.

A la suite d'entretiens réalisés au cours de l'année 2012 avec Marla, strip-teaseuse, je commence à concevoir un film dans lequel l'élément bois serait moteur. Parce que Marla me raconte que l’effeuillage est sa nature, que la peau exposée est comme une écorce protectrice, l'arbre revient souvent dans les images que j'imagine.C'est à ce moment là que Julien Signolet, que je croise régulièrement dans mon quartier, me demande ce que donnerait une sculpture élaborée image par image. Après ma rencontre avec Marla, c'est celle avec Julien qui engage totalement le film dans l'intuition que j'en avais. Non seulement il y aura du bois, sous toutes ses formes, mais l'élaboration de la sculpture dans l'atelier du sculpteur me permet de raconter de façon métaphorique le regard de l'homme spectateur, regard qui apprécie, juge et façonne, regard pour lequel le corps de la performeuse s'exhibe d'une certaine manière.

 

Nous avons donc collaboré sur cet aspect central du film, dans un dialogue permanent entre nous. Julien ne connaissais rien des contraintes de l'animation image par image. Il m'avait dit que dans son processus de sculpture, il poussait les lignes du bois, ce qui est vrai. De mon côté, je ne maîtrisais pas les ressorts de la taille. Nous avons dû nous adapter, Julien devant s'arrêter à chaque coup de gouge pour que je puisse prendre mon image.

 

Au final, le film est aussi un documentaire sur un sculpteur au travail puisqu'il révèle toutes les étapes de la taille, dont Julien n'est d'habitude que le seul spectateur. Derrière la forme finale se cache tout un processus qui est révélé par l'animation.

 

Daphné ou la belle plante, co-réalisé par Sylvain Derosne, a circulé dans plus de 80 festivals autour de la planète, et son succès est en grande partie dû à cette séquence de la sculpture animée, inédite dans l'histoire de l'animation.  

                                                                                                                                                                                                                 Sébastien Laudenbach

Realisatuer

de  « Daphné ou la belle plante »
et de « La jeune fille sans main »
avec Les films Sauvages

Daphné ou la Belle plante on Vimeo:

 

https://vimeo.com/181797404
Password : apollon

Feuille de Laure
2018, buis, 44/12 cm

Trophée 

du Festival national du Film d’Animation

Sculptée
modelisée
et imprimée en 3D

C’est en s’inspirant de Daphné que Julien Signolet crée « La feuille de Laure », conçu à partir d’une figure féminine et d’une feuille de laurier, futur trophée du Festival national du Film d’Animation, organisé par l’AFCA (Association Française du Cinéma d’Animation).